tec-ma | La stratégie des moyens
17052
single,single-post,postid-17052,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-8.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.9.2,vc_responsive

La stratégie des moyens

boussole-618x347

25 Mar La stratégie des moyens

Porteurs de projets dans le domaine des services ; Vous avez une stratégie ?

Dans ce cas, vous aurez les moyens.

Les fonds nécessaires au lancement d’une activité sont un élément incontournable de tout projet. Mise de départ, fonds de roulement, frais exposés dans l’attente de rentrées, investissements structurels, moyens de subsistance personnelle, existent quelle que soit leur hauteur.

Ce « nerf de la guerre » est-il objectivement appréhendé dans votre projet ?

  • L’avez-vous évalué sous l’effet de la pensée magique ou de la foi du charbonnier ? (on verra en avançant…)
  • L’avez-vous garni de marges de sécurité dignes d’un ingénieur en stabilité ? (on est jamais trop prudent…)
  • Êtes-vous de ceux qui croient que l’obstacle majeur à la réalisation de votre projet se situe dans les moyens qui vous manquent ? (je n’ai pas les moyens de le faire…)

Dans tous les cas un ajustement de vos croyances et de leur réalisme dans votre nouvelle réalité de porteur de projet s’impose (sacro-saint et intime rapport à l’argent qui n’est pas le propos ici).

Dans le troisième cas, une solution simple et créative s’offre à vous.

Si vous remettiez en cause le « focus » de votre dynamique de projet ?

En d’autres termes, si vous repreniez « depuis zéro » la question à laquelle vous répondez en développant votre projet ?

Concrètement ; Votre projet se focalise sur le déploiement d’une activité de services et celle-ci nécessite des fonds de manière raisonnable (pas d’outil industriel lourd à déployer).

Il est fort probable que vous mobilisiez la plus grande partie de votre attention sur des éléments relatifs à la proposition de valeur, à la partie relationnelle et contractuelle telles que le design de service, l’identité, la communication, la prospection, la génération des revenus de l’activité etc.

En conséquence, la question subsidiaire découlant de cette démarche nous amènera aux moyens nécessaires à trouver pour déployer l’activité.

C’est un pari très risqué, et pourtant souvent pris, qui consiste à compter sur l’autofinancement de l’activité par ses propres revenus dès le démarrage. Ce qui ressemble assez à compter sur la vente des œufs pour avoir les moyens de nourrir la poule. En cas d’amorçage lent, de tâtonnements dans le choix des cibles ou du modèle économique, c’est l’impasse.

Pour faire court cette approche clivée en deux temps souvent rencontrée peut être résumée comme suit : «1.Ceci est mon projet, 2.comment vais-je le financer ? ». Dans ce schéma, le « focus » est sur l’activité et fatalement, son financement risque de devenir un obstacle.

Une simple mise perspective qui change beaucoup de choses.

Changeons de posture. Considérons votre projet comme le montage de la structure qui va vous permettre de mettre sur le marché votre activité.

Que se passe-t-il ? Ce point de vue intègre le financement dans l’ADN du projet et non plus tel un mal nécessaire à surmonter. Cette posture nous contraint à penser de manière stratégique, à faire un plan, un programme, à penser en tant que « dirigeant ».

Partant de ce point de vue, l’approche peut être résumée à « comment vais-je monter le projet qui me permettra de réaliser mon activité ».

Dès ce moment, nous pouvons réellement considérer que nous « gérons un projet » dans le sens professionnel du terme. Nous gérons l’atteinte d’un objectif en considérant et ajustant les moyens, les ressources et le planning pour obtenir un résultat défini.

Tout «Gestionnaire de projets» expérimenté vous le dira. Á objectif inchangé, dans le cas où une contrainte du projet est modifiée, il faudra travailler sur les autres paramètres pour atteindre l’objectif sans le dégrader.

Revoir la contrainte majeure équivaut à changer la nature du projet (ex. si vous développez une appli pour les prochains J.O. , votre date butoir est connue et immuable).

Dans la thématique qui nous intéresse aujourd’hui, le financement, si vous manquez de moyens, le temps de réalisation s’allongera ou le niveau de performance, l’étendue des services, ou de finition devra être revu à la baisse. Une autre source de revenus génératrice de liquidités ou une autre organisation du démarrage pourront également constituer autant de solutions compensatoires temporaires.

Cette posture stratégique, attitude réellement managériale, vous aidera à trouver des solutions en dehors du périmètre de la pratique de votre activité (votre métier, votre rêve, votre idéal), mais qui se trouvent bel et bien dans le périmètre du développement du projet qui héberge votre activité.

A toute situation bien considérée se rapporte une question précise et bien posée.

A toute question bien posée, sa réponse effective.

Si vous avez une stratégie, vous aurez les moyens.

Patrick Colot / Praticien Sr en Mgt & Organisation / administrateur TEC-MA