tec-ma | Faire et non pas refaire le monde
1077
single,single-post,postid-1077,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-8.0,wpb-js-composer js-comp-ver-4.9.2,vc_responsive

Faire et non pas refaire le monde

noé

08 Jan Faire et non pas refaire le monde

Faire et non pas refaire le monde.

Nous pouvons passer beaucoup de temps à refaire le monde en paroles, nous trouverons toujours des volontaires pour nous rejoindre, tant que cela se passe au chaud et au sec.

Nous serons plus nombreux encore auprès d’un buffet, un verre à la main.

Certains d’entre nous, commentateurs passifs autant que critiques des tentatives des autres, pourront sur la toile devenir carrément virulents.

Dotés du courage particulier que confère l’anonymat d’un pseudonyme ou le mandat censé être engendré par une cause jugée supérieure, il n’y aura plus de limite, et hélas dans de nombreux cas, plus de dignité.

Experts en géo politique et fins connaisseurs des stratégies des états, aucune difficulté ne résiste à une telle lucidité.

La simplicité des solutions n’a alors d’égale que la superficialité des raisonnements.

C’est à se demander avant même de s’en réjouir pourquoi de tels esprits ne sont ni présidents, ni généraux, ni grands argentiers.

C’est l’heure de gloire du « il n’y a qu’à », qui solutionne tout mais ne propose rien.

Deux choses marquent invariablement ces situations de leur criante absence; l’amour et l’action constructive.

Si porter le regard loin renforce l’équilibre, ce que sages et cavaliers confirmeront, cela ne permet de progression que si nous avons préalablement balisé le terrain à parcourir d’objectifs stratégiques clairs et d’actions organisées dans le but de les atteindre.

Les changements tant désirés ne se produiront pas, excepté par hasard, lassitude ou pourrissement, tant qu’une action concrète ne sera pas posée.

Nous attendons que les autres bougent, nous sommes trop petits, pas assez nombreux. Peut-être avons nous encore suffisamment de confort pour avoir le luxe de reporter nos espoirs ou nos rêves à plus tard.

Qu’avons nous à perdre? Tôt ou tard nous cesserons d’être vivants, voilà une certitude, le reste n’est que filtres et croyances.

Nos seules chances d’accomplissement résident dans l’action, notre seule chance de « devenir » réside dans l’amour.

L’utopie ne signifie pas l’irréalisable, mais l’irréalisé.
L’utopie d’hier peut devenir la réalité d’aujourd’hui.

Théodore Monod

En mémoire des victimes du massacre du 7 janvier 2015 au siège du journal Charlie Hebdo et de tous les citoyens qui ont réagi en humains.

Patrick Colot

Praticien Sr en Mgt & Organisation

Administrateur TEC-MA